Écrans Critiques est un cycle de projections de films documentaires qui se déroule à la MJC Monplaisir et à la MJC Jean Macé.
Nous établissons notre programmation avec le souci de proposer des films variés, relevant de démarches différentes, traitant de sujets de société, d’histoire, de politique, d’anthropologie. L’objectif de ces projections-rencontres est de donner à voir un cinéma qui relève de l’engagement, qui va à l’encontre de la pensée unique et homogène, et d’échanger à partir du déplacement du regard auquel invitent les films. Les séances seront suivies d’une discussion avec, autant que faire se peut, le réalisateur et un ou deux invités.

 

Ecrans critiques # 4 – Les Chebabs de Yarmouk d’Axel Salvatori-Sinz

Dans le cadre de son cycle Écrans Critiques, Tillandsia a l‘honneur de vous convier à la projection de

« Les Chebabs de Yarmouk»

de Axel Salvatori-Sinz

lundi 14 mai à la MJC Monplaisir Le Karbone à 19h.

La séance sera suivie d’une discussion en présence  de Samer Salameh (réalisateur et personnage du film).

Les-chebabs-de-Yarmouk---Affiche-A3

Entrée prix libre

// SYNOPSIS //
Les « chebabs » de Yarmouk, c’est avant tout une bande de potes, qui se connaissent depuis l’adolescence… Dans le plus grand camp de réfugiés palestiniens du Moyen-Orient, créé en Syrie en 1957, ils partagent leur quotidien, se cherchent un avenir. Troisième génération d’exilés, ils ne rêvent plus du retour en Palestine. Mais leur soif de vivre, leur désir de révolte se heurtent aux murs du camp. Au seuil de choix existentiels, l’Histoire les rattrape à nouveau. En mars 2011, éclate la Révolution en Syrie. Le camp sera en grande partie détruit, leur vie bouleversée. Le film, tourné juste avant, cristallise leurs derniers moments, ensemble, à Yarmouk.


Axel Salvatori-Sinz a étudié l’anthropologie à Lyon avant de passer à la réalisation. Son premier long-métrage documentaire Les Chebabs de Yarmouk a remporté le prix « Regard neuf » du meilleur Premier film et une mention à Visions du Réel, le prix RTP dans la catégorie Recherche à DocLisboa, le prix du premier film au festival Jean Rouch et au festival Al Ard Film Festival.


Axel Salvatori-Sinz est décédé en janvier 2018 à 35 ans. Malgré cette triste nouvelle nous avons décidé de maintenir la projection que nous avions prévu avec lui.

 

Ecrans critiques # 3 – L’homme aux serpents d’Eric Flandin

Pour la troisième séance de son cycle Ecrans Critiques, l’association Tillandsia propose la projection de

« L’homme aux serpents. Un défenseur de la nature au cœur du conflit colombien. » d’Eric Flandin
Lundi 23 avril à 19h à la MJC Monplaisir Le Karbone.

Écologie, anthropologie, conflits politiques et poésie seront au rendez-vous pour un moment d’échange et de partage.
La séance sera suivie d’une discussion en présence de Eric Flandin (réalisateur), Olivier Givre (anthropologue) et Carlos Hassan Rubio (doctorant en sciences de l’éducation).

Entrée prix libre

L'homme aux serpents - Flyer A5-1

// SYNOPSIS //
Film documentaire d’1h24 tiré d’un périple de trois mois à travers la Colombie. Dans une atmosphère d’aventure, de suspense, d’humour, il montre guérilleros, militaires, cultivateurs de coca, hommes et femmes des villes et des campagnes tous subjugués par un seul homme au pouvoir mystérieux qui les avertit : une paix qui laisserait les multinationales détruire les forêts millénaires ne serait pas une paix… Interrogeant la relation actuelle de l’humain à la nature sauvage, ce périple initiatique vient stimuler au fond de chacun un irrésistible désir de préserver la biodiversité. Il est aussi une réflexion poétique sur le devenir humain. Bande annonce

 

 

Écrans critiques # 1 et 2

Le cycle a débuté avec la projection du film réalisé par Tancrède Ramonet, Ni Dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme (co-production Arte France – Temps Noir), dans le cadre du festival Novembre Libertaire :

  • samedi 25 novembre, 19h à la MJC Jean Macé : 1ère partie, La Volupté de la destruction (1840-1914), 90 min, en présence du réalisateur Tancrède Ramonet, de Mimmo Pucciareli (CEDRATS) et Claire Auzias (Historienne)

 

  • lundi 27 novembre, 19h à la MJC Monplaisir, Le Karbone, 2ème partie, La Mémoire des vaincus (1911-1945), 90 min, en présence du réalisateur Tancrède Ramonet, de Daniel Colson (sociologue) et Jean-Christophe Angaut (philosophe)

 

En revenant sur tous les grands évènements de l’histoire sociale des deux derniers siècles, Ni dieu ni maître dévoile pour la première fois l’origine et le destin de ce courant politique qui combat depuis plus de 150 ans tous les maîtres et les dieux.

A partir d’images d’archives inédites ou oubliées, de témoignages des plus grands spécialistes mondiaux et de documents exceptionnels, cette série documentaire raconte l’histoire d’un mouvement qui, de Paris à New York et de Tokyo à Buenos Aires, n’a eu de cesse de souffler son vent de liberté et de révolte sur le monde.

Affiche Ni Dieu Ni Maître